Anti gaspi : toutes les choses à faire avec des pelures de fruits et de légumes

Depuis quelques temps, l’objectif de réduire la quantité de nourriture jetée aux ordures a ouvert de belles idées de recettes. La cuisine anti-gaspillage a instauré une nouvelle tendance culinaire, tournée vers l’exploitation des pelures et autres parties auparavant inutilisées des fruits et légumes bien connus. Bien évidemment, le bio gagne un point supplémentaire dans la démarche, puisqu’il assure des produits avec zéro résidu d’engrais, donc favorables à une consommation totale. Et lorsque l’on sait que les écorces contiennent plusieurs fibres alimentaires et vitamines, l’hésitation ne se pose plus. Voici quelques utilisations simples et faciles qui vous permettront de découvrir la cuisine sous un autre angle.

Des écorces en ingrédient principal

Quelques années plus tôt, vous aviez l’habitude d’utiliser uniquement la partie connue comme comestible de vos fruits et légumes. Et pourtant, vous avez la possibilité de tout manger. Bien entendu, les recettes restent assez basiques et faciles à exécuter, puisqu’elles ne nécessitent pas de grandes préparations. Ainsi, la cuisine anti-gaspillage vous apprend à ne plus jeter les épluchures de pommes de terre ou de patates. Enduites d’huile d’olive, ensuite cuites au four à 400 degrés pendant une dizaine de minutes, puis assaisonnées à votre convenance, vous vous régalerez avec un nouveau modèle de chips en compagnie de vos invités.

Des épluchures en composantes complémentaires

Si vous avez l’habitude de composer vos bouillons de légumes avec de vrais légumes, vous êtes désormais cordialement invité à en concocter un avec toutes sortes d’épluchures. La peau d’oignon et d’ail, les tiges de brocoli, les cosses et fèves de petits pois ou haricots, et même les racines de poireau peuvent vous servir à préparer un potage en bonne et due forme. Côté fruit, la cuisine anti-gaspillage vous autorise désormais à transformer les pommes ou poires défraîchies en compotes, les fraises ou tomates fatiguées en coulis, et les bananes trop mûres en pâtes confites.

De vrais arômes naturels

Enfin, vous pouvez maintenant fabriquer vous-même de vrais arômes naturels pour parfumer vos préparations. Par exemple, ne jetez plus vos gousses de vanille après en avoir extrait les pépins. Gardez-les tout simplement dans votre sucrier, et vous constaterez le plaisir de goûter à un sucre vanillé au moment du thé. Dans un autre contexte, la cuisine anti-gaspillage vous invite à transformer vos écorces d’agrumes en parfum d’ambiance pour les divers lieux de votre maison, lorsque vous avez décidé de ne pas les confire comme à l’usage habituel.

Tendance : cuisiner du thé, c’est pas si compliqué !
Avec la robot pâtissier : toutes les recettes à porter de main !