La paella : comment réussir ce plat traditionnel et convivial espagnol ?

Quel adepte de la cuisine espagnole ne connait pas la paella, ce plat typique et convivial ? On peut le cuisiner pour une ou pour plusieurs personnes. C’est un plat très facile à réaliser. Pas étonnant que beaucoup de personnes en raffolent. Mais concrètement, d’où vient la paella et quelle est son origine ? Comment faire pour réussir une paella à l’espagnol savoureuse?

L’histoire de la paella

La paella, ce mot signifie en Catalan  « la poêle ».  Et justement, c’est à la poêle que l’on cuit ce bon plat espagnol qui est né dans la région de Valence. Dans cette partie, on cultive le riz que les Arabes ont jadis fait venir d’Irak. Petit à petit, le riz est devenu la céréale de base de cette partie de l’Espagne. La préparation de ce plat varie selon l’ingrédient que l’on y ajoute. A ce jour, plusieurs recettes de paella existent dans le  monde, mais leur point commun est bien sur le fait que ce plat est à base de riz. A l’origine, ce plat était destiné surtout aux pauvres car le riz ne coûtait pas cher. Il était préparé avec tout ce que les paysans pouvaient trouver dans leur ferme et était mangé par tous dans le même récipient où on l’a cuit.

Les ingrédients de la paella traditionnelle

La paella traditionnelle fait actuellement l’objet d’une protection AOC. Les ingrédients originaux sont ceux que l’on trouvait dans la région de Valence. Il y avait : du riz, du poulet, de la viande de lapin, des haricots verts plats, de gros haricots blancs, et enfin une sauce à base de safran et de tomate râpée. C’est ce plat d’origine valencienne qui est reconnu comme étant la paella originelle, mais la recette varie en fonction des moyens de chacun et du lieu.

Quelques petits secrets pour réussir sa paella

Pour bien réussir sa paella,  il faut premièrement bien choisir la taille de la poêle. On doit utiliser une grande poêle. La forme va favoriser une bonne évaporation pour une meilleure concentration des saveurs. Le deuxième secret, très important, concerne les ingrédients à utiliser. Il faut  bien les faire revenir dans la poêle en fonction de leur temps de cuisson : la viande au début, puis les légumes. Et enfin, le troisième secret, et non le moindre, c’est la cuisson du riz. En effet, il ne faut pas que le riz soit trop bouilli ou pas assez cuit. Pour rajouter de la saveur, on peut le cuire dans du bouillon de viande.

Faire son foie gras soi-même : le nouveau petit plaisir de fin d’année
La recette inratable de l’indétrônable bœuf bourguignon